Qui sommes-nous ?

Nous sommes une communauté de Filles de la Charité

fondée par St Vincent de Paul (1581-1660) et Ste Louise de Marillac (1591-1660).

St Vincent de Paul (Tableau à l'hospice de Moutiers-Saint-Jean)

Les Filles de la Charité voient en ceux qui souffrent,

qui sont atteints dans leur dignité, leur santé, leurs droits,

 des enfants de Dieu, dont elles sont solidaires.

  Règle de vie

 

Ste Catherine Labouré, née à Fain-les-Moutiers (en 1806),

fut Fille de la Charité de 1830 jusqu'à sa mort en 1876

 

Notre Maison-Mère est à Paris (7ème), 140 rue du Bac,

et abrite la chapelle de La Médaille Miraculeuse,

lieu de l'apparition de la Vierge à Ste Catherine.

 

Pour connaître la spiritualité vincentienne

La spiritualité de St Vincent est pour nous AUJOURD'HUI !

L'esprit de St Vincent est tout à fait en harmonie avec la diaconie remise à l'honneur dans l'Eglise.

Pour découvrir l'esprit de St Vincent, et la vocation à laquelles les Filles de la Charité sont appelées, vous pouvez méditer quelques-unes de ses pensées parmi les phrases proposées ci-dessous.

 

 

On peut aussi se documenter sur la spiritualité de St Vincent en se rendant sur le site de la Compagnie 

Petit florilège

Quelques petits extraits parmi les très nombreux écrits et conférences (15 volumes de Coste) qui vous donneront une petite idée de l'esprit dans lequel St Vincent nous invite à vivre :

Une phrase pour chaque jour du mois !

"C’est dans l’oraison qu’on prend force pour s’animer au service de Dieu et du prochain". (Coste IX,409)


"Il faut la vie intérieure, sinon, on manque à tout". (Coste XII,131)


"Se revêtir de l'Esprit de Jésus-Christ... Se revêtir de l'esprit de l'Evangile... (Cf Coste XI,107-108 et XII,95)

"Mais qu'est-ce que l'Esprit de Notre Seigneur ? C'est un esprit de parfaite charité". (Coste XII,108)
 
"C’est aller à Dieu que de servir les pauvres". (Coste IX,5)
 
"S'il faut quitter l'oraison pour aller à ce malade, faites-le et ainsi vous quitterez Dieu à l'oraison et vous le trouverez chez ce malade. (Coste X,554) C'est quitter Dieu pour Dieu". (Coste IX,226, X,541, X,595, X,693)
 
"Une sœur ira 10 fois le jour voir les malades et 10 fois le jour, elle y trouvera Dieu". (Coste IX,252)
 
"Il nous faut persuader fortement que les pauvres sont les membres du Fils de Dieu et qu'en eux nous servons la personne de Jésus-Christ". (Coste IX,362/363)
 
"Servantes des pauvres, c'est comme si l'on disait servantes de Jésus-Christ". (Coste IX,324)
 
"Faire cela (servir les pauvres et évangéliser), c'est évangéliser par paroles et par œuvres, et c'est le plus parfait". (Coste XII,88)
 
"La charité, c’est comme une grande dame, elle passe toujours la première".

"La charité est pardessus toutes les règles, et il faut que toutes se rapportent à celles-là. C'est une grande dame. Il faut faire ce qu'elle demande" (Coste X,595)
 
"Le devoir de la charité est par-dessus toutes les règles". (Coste VI,47)
 
"Quoi, être chrétien et voir son frère affligé sans pleurer avec lui ! (être sans charité), c'est être chrétien en peinture, c'est n'avoir point d'humanité, c'est être pire que des bêtes". (Coste XII,271)
 
 "Il faut de l’amour affectif, passer à l’amour effectif, qui est le service des pauvres entrepris avec joie, courage, constance et amour". (Coste IX,593)
 
"La charité comporte deux sortes d’amour : l’un affectif et l’autre effectif. L’amour affectif c’est la tendresse dans l’amour. Il produit l’amour effectif… qui est l’exercice des œuvres de la charité". (Coste IX,593)
 
"Ce n'est pas la qualité de prêtre ou de religieux qui fait que les actions sont plus agréables à Dieu et méritent davantage, mais bien la charité, s'ils l'ont plus grande que nous". (Coste XII,376)
 
"Jésus-Christ est la règle de la mission". (Coste XII,130)
 
"Ressouvenez-vous, que nous vivons en Jésus-Christ, par la mort de Jésus-Christ, par la vie de Jésus-Christ, et que notre vie doit être cachée en Jésus-Christ et pleine de Jésus-Christ, et que, pour mourir comme Jésus-Christ, il faut vivre comme Jésus-Christ". (Coste I,295)
 
"Il faut aller au pauvre comme on court au feu". (cf Coste XI,31 et cf VII,16)
 
"Le service des pauvres doit être préféré à toutes choses". (Coste IX,215)
 
"Aimons Dieu, mes frères, aimons Dieu, mais que ce soit aux dépens de nos bras, que ce soit à la sueur de nos visages". (Coste XI,40)
 
Voyez quel grand plaisir il y a, à servir Dieu. (Coste VI,681)
 
"Vous servez Jésus-Christ dans la personnes des pauvres et cela est aussi vrai que nous sommes ici". (Coste IX,252)
 
"Notre vocation est d'aller par toute la terre". (Coste XII,262)
 
"La pauvreté consiste à ne désirer que Dieu seul". (Coste X,212)
 
"Si vous êtes véritablement pauvres, vous êtes véritablement riches, puisque Dieu est votre tout". (Coste IX,89/90)
 
"Il faut se quitter soi-même pour se revêtir de Jésus-Christ". (cf Coste IX,95,107-108)

"Il faut renoncer à soi-même pour Le servir" (Coste X,224)

"Rien ne me plaît qu’en Jésus-Christ".
 
"Dieu ne vous manquera jamais si vous lui êtes fidèles. Travaillez donc à vous perfectionner en servant les pauvres". (Coste IX,57)
 
"Le plus grand bonheur que nous puissions avoir c’est d’être aimé de Dieu". (Coste IX,40)
 
"Le Bon Dieu fait toujours nos affaires, lorsque nous faisons les siennes. (Coste VII,348)

"Dieu nous donne ses grâces suivant les besoins que nous en avons. Dieu est une fontaine dans laquelle chacun puise de l'eau suivant les besoins qu'il en a. Comme une personne qui a besoin de six seaux d'eau en puise six ; de trois, trois ; un oiseau qui n'en a besoin que d'une becquetée, ne fait que becqueter ; un pèlerin avec le creux de sa main pour se désaltérer ; il en est de même de nous à l'égard de Dieu". Coste XI,112

Trois font plus que dix quand Notre-Seigneur y met la main ; et il le fait toujours lorsqu’il ôte les moyens de faire autrement. Coste IV, 116

Elles considéreront qu’elles ne sont pas dans une religion, cet état n’étant pas convenable aux emplois de leur vocation. Néanmoins, à raison qu’elles sont plus exposées aux occasions de péché que les religieuses obligées à la clôture, n’ayant  pour monastère que les maisons des malades et celle où réside la supérieure, pour cellule une chambre de louage, pour chapelle l’église paroissiale, pour cloître les rues de la ville, pour clôture l’obéissance, ne devant aller que chez les malades ou aux lieux nécessaires pour leur service, pour grille la crainte de Dieu, pour voile la sainte modestie, et ne faisant point d’autre profession pour assurer leur vocation, et que, par cette confiance continuelle qu’elles ont en la divine Providence et par l’offrande qu’elles lui font de tout ce qu’elles sont et de leur service en la personne des pauvres, pour toutes ces considérations elles doivent avoir autant ou plus de vertu que si elles étaient professes dans un Ordre religieux... Coste X, 661

 

Coste I à VIII : Correspondance de St Vincent

Coste IX et X : Entretiens aux Filles de la Charité

Coste XI et XII : Entretiens aux Prêtres de la Mission = Lazaristes

Coste XIII : Documents

Coste XIV : Correspondance, Entretiens, Documents, Table générale

Coste XV : Correspondance Lettres inédites

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×